Cet espace est un lexique destiné aux néophytes qui ne comprennent pas toujours le jargon des juristes qui s’expriment sur internet (sur les blogs, les sites, les forums dédiés au droit et à la justice, ou encore dans les médias). Le but est de couvrir le langage courant qu’utilisent tous les acteurs du monde judiciaire (policiers, avocats, magistrats et fonctionnaires de l’administration pénitentiaire).

Simple et rapide

Sigles, acronymes, abréviations, expressions ou termes techniques, ceci est ma contribution pour vous aider à comprendre tout ce qui se dit dans les billets ou articles, ainsi que dans les fils de discussions. Vous trouverez ici des définitions simples ainsi que des liens utiles et pertinents, le tout classé par ordre alphabétique.

Blog participatif

Les commentaires sont ouverts à celles et ceux qui voudraient me proposer des nouveaux mots, des sigles, des acronymes, des expressions en rapport avec le droit et le monde judiciaire. Postez vos propositions sous les lettres alphabétiques concernées afin que je puisse les intégrer dans le lexique. Les commentaires seront supprimés une fois les mises à jour effectuées. Merci de votre participation !

Faites-en profiter les autres

Si vous êtes l’auteur d’un site, d’un blog, ou d’un forum dédié au monde judiciaire, je vous invite à me mettre en lien afin d’en faire profiter vos lecteurs néophytes :

 

  • Page du blog : https://langagejuridique.wordpress.com
  • Page FeedBurner (RSS) : http://feeds.feedburner.com/LeLexiqueJudiciaire2009
—–

Mentions légales

Cet espace est un service de communication au public en ligne édité à titre non professionnel tel que défini par l’article 6, III, 2 de la loi 2004-575 du 21 juin 2004 (LCEN).

Le lexique judiciaire 2009 est hébergé aux États-Unis à titre gratuit par WordPress.com, filiale de Automattic Inc.

Si vous souhaitez reporter une infraction, vous pouvez envoyer un mail à dmca@automattic.com et si vous êtes un ayant-droit d’auteur, vous devez suivre ces instructions écrites.

– Article 6, I, 4 de la loi 2004-575 du 21 juin 2004 : Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2 (hébergeur) un contenu ou une activité comme étant illicite dans le but d’en obtenir le retrait ou d’en faire cesser la diffusion, alors qu’elle sait cette information inexacte, est puni d’une peine d’un an d’emprisonnement et de 15 000 Euros d’amende.

– Article 6, I, 5 de la loi 2004-575 du 21 juin 2004 : La connaissance des faits litigieux est présumée acquise par les personnes désignées au 2 (hébergeur) lorsqu’il leur est notifié les éléments suivants :

  • la date de la notification ;
  • si le notifiant est une personne physique : ses nom, prénoms, profession, domicile, nationalité, date et lieu de naissance ; si le requérant est une personne morale : sa forme, sa dénomination, son siège social et l’organe qui la représente légalement ;
  • les nom et domicile du destinataire ou, s’il s’agit d’une personne morale, sa dénomination et son siège social ;
  • la description des faits litigieux et leur localisation précise ;
  • les motifs pour lesquels le contenu doit être retiré, comprenant la mention des dispositions légales et des justifications de faits ;
  • la copie de la correspondance adressée à l’auteur ou à l’éditeur des informations ou activités litigieuses demandant leur interruption, leur retrait ou leur modification, ou la justification de ce que l’auteur ou l’éditeur n’a pu être contacté.

 

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :